Les Carnets de Byfeel domotique , Objets connectés , DIY , Programmation, Nouvelles Technologies ….
Jeedom solution domotique

Migration d’un jeedom Raspberry PI2 vers PI 3 ( et Optimisation … )

Comment effectuer une migration Jeedom , d’un raspberry PI2 vers Raspberry PI3 ( cet auto peut être utilisé pour tout autre système , le principe général étant le même ).

Préparation du nouveau Raspberry ( installation du système et de jeedom )

  1. Récupérer la dernière version de l’image Jeedom , vous pouvez télécharger  la dernière image RPI ( lien vers image jeedom ) sur le dépôt des images jeedom.
  2. Decompresser l’image RAR et transferer l’image sur la carte SD du nouveau raspberry.etcher
    Vous pouvez utiliser pour cela  « etcher » qui fonctionne à la fois sous Windows , MAC ou linux.
  3. Configuration du Raspberry :
    Se connecter en SSH  ( compte pi et mot de passe par défaut : raspberry ) , si on ne connait pas l’adresse IP de son nouveau raspberry , on peut télécharger un utilitaire comme jeedom finder , chargé de trouver les « jeedom » présents sur son réseau.Jeedom finderjeedomfinder
    Dans le terminal SSH taper  :sudo raspi-config
    étendre le disque et changer donnée locale ( FR ) , il est aussi conseillé de changer le mot de passe par défaut pour plus de sécurité. Puis redémarrer le raspberry.
  4. Mettre à jour le système du Raspberry Pi
    Pour mettre à jour Raspbian vers une version compatible avec la Raspberry Pi 3, nous allons mettre à jour les dépôts .
    Pour chercher les mises à jour dans les dépôts Raspbian, il vous suffit d’utiliser la commande suivante :sudo apt-get updateCette commande va récupérer la liste des mises à jour à effectuer, une fois la commande terminée, nous allons télécharger et installer ces mises à jour sur la Raspberry Pi à l’aide de la commande :sudo apt-get upgradeComme la Raspberry Pi va devoir récupérer et installer toutes les mises à jour des logiciels installés sur votre Raspbian, cela peut-être un peu long,
    Puis mis à jour de la distribution RASPBIAN , avec la commande :

    sudo apt-get dist-upgrade

    Une fois la mise à jour terminée, c’est bon, votre version de Raspbian est à jour, vous n’avez plus qu’à redémarrer votre Raspberry , avec la commande :

    sudo reboot

     

  5. Connexion au nouveau jeedom : Se connecter via l’interface Web à jeedom et entrer le login et mot de passe par défaut : admin / admin
    accueiljeedomChanger le mot de passe par défaut de m’administrateur. Verifier le bon fonctionnement de jeedom , avec le menu information système.

Sauvegarde et transfert de l’ancien système :

  • menusauveFaire une sauvegarde de l’ancien Jeedom sur l’ancien Raspberry , grace à la commande backup sous jeedom .
    Menu sauvegarde puis « Lancer » . Enfin télécharger la dernière sauvegarde crée .
    backup2
    Vous allez récupérer une sauvegarde au format Gzip , attention certains systèmes sous linux ou Mac , on tendance à automatiquement decompresser l’image . Si le fichier sauvegarde obtenu n’est pas au format .Gzip , penser à compresser le fichier à nouveau , en ligne de commande il suffit de taper la commande :

    gzip fichier_backup
  • Eteindre son ancien système  et retirer tous les elements à remonter sur le nouveau système. Clé Zwave ou interface Zwave , Clé Enocean , clé Rfxcom …..
  • Configuration et parametrage du réseau sur le nouveau raspberry PI3 ( en WIFI )
    1. Le nouveau PI3 inclus d’origine une Puce WIFI , et vous pouvez donc decider d’utiliser le Wifi plutôt que le RJ45 pour configurer l’adresse IP de son nouveau PI.Nous allons maintenant vérifier qu’il existe une connexion wlan0. Normalement elle est déjà pré-configurée sur Raspbian.
    2. Editer le fichier suivant :
sudo nano /etc/network/interfaces

Vous devriez avoir les lignes suivantes dans la configuration. Si ce n’est pas le cas, ajoutez les lignes suivantes.

allow-hotplug wlan0
iface wlan0 inet manual
wpa-conf /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf

Maintenant il faut configurer l’authentification au réseau WiFi , cela s’effectue dans le fichier de configuration renseigné ( ici wpa_supplicant.conf ) . Saisissez

sudo nano /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf

Votre fichier de configuration doit ressembler à ceci


country=FR
 ctrl_interface=DIR=/var/run/wpa_supplicant GROUP=netdev
 update_config=1
 network={
 ssid="SSID"
 psk="MOT_DE_PASSE"
 key_mgmt=WPA-PSK
}

Enregistrez et quittez nano puis appliquez les changements en redémarrant votre Pi (sudo reboot).Vous pouvez aussi relancer manuellement l’interface WiFi comme ceci. On éteint l’interface wlan0.

sudo ifdown wlan0
sudo ifup wlan0
 Après avoir redémarré , tapez ifconfig. Si votre configuration est correcte, à la 2nd ligne du le bloc wlan0 se trouve l’adresse ip de votre serveur Jeedom  .
  • En RJ45 : fichier interface à modifier :
sudo nano /etc/network/interfaces

Configuration en Mode DHCP ou Statique :

auto lo                           : Démarre l’interface automatiquement lors de la séquence de boot
iface lo inet loopback            : définie l’interface loopback (127.0.0.1 indispensable)
iface eth0 inet dhcp              : l’interface eth0 (port RJ45) est configuré en envoyant une requête DHCP ( mettre static si ip fixe )

Exemple : Fichier de config en mode static :

auto lo
iface lo inet loopback
iface eth0 inet static                 : Mode static au lieu de dhcp
address 192.168.1.32                   : AdresseIP en dur
netmask 255.255.255.0                  : Masque
gateway 192.168.1.1                    : Passerelle ( votre routeur en règle générale )

Enregistrer puis rebooter le PI

 

Les fichiers log et temporaires

Le système Linux est très bavard et il écrit pas mal de chose à tout bout de champ. Le problème est que la carte SD subit de nombreuses écritures, ce qui n’est pas bon pour elle. On va donc déplacer les fichiers log dans la RAM du Raspberry, on profitera pour faire pareil avec les fichiers temporaires. Le seul soucis est qu’on perd les fichiers log du système. Ce n’est pas gênant de manière générale, mais ça le devient en cas de serveur web.

Pour cela on va modifier un peu le fichier /etc/fstab. On l’édite par la commande :

sudo nano /etc/fstab

Puis on ajoute ces lignes à la fin :

# les fichiers de log et tempo passent en RAM
tmpfs   /tmp            tmpfs   defaults,noatime,mode=1777,size=100m     0       0
tmpfs   /var/tmp        tmpfs   defaults,noatime,mode=1777,size=10m     0       0

Je précise pour certains répertoires size = 10m, pour limiter la taille et ne pas occuper trop de RAM. Cela préserve la RAM de trop gros fichiers. J’enregistre et je reboote. A présent mes  répertoires sont montés en RAM et plus sur la carte SD.

Pour info , pour ceux qui désirent désactiver le swap ( disque temporaire créé par le système afin de palier le manque de memoire ) .

désactivation du swap ( permet de gagner de la place si on est un peu juste , jusqu’au prochain démarrage.)

sudo dphys-swapfile swapoff
sudo dphys-swapfile uninstall
%d blogueurs aiment cette page :